dimanche 18 janvier 2015

COMMUNIQUE DE PRESSE n° 20150118/00029 relatif à l'adoption de la loi électorale en RD Congo

Par 337 voix favorables, en l'absence des députés de l'opposition, le projet gouvernemental portant modification de la Loi N° 06/006 du 9 mars 2006 telle que modifiée par la Loi N° 11/003 du 25 juin 2011 a été adopté le samedi 17 janvier 2015. Cette loi, votée dans un Palais du Peuple très protégé par la police pendant un jour férié consacré à la commémoration de l'assassinat de Patrice Lumumba, propose entre autres le recensement de la population dont la durée pourrait retarder l'élection présidentiel d'au moins une année. Le Sénat doit examiner, en principe, le texte à compter de lundi en vue de son adoption avant le 26 janvier, date de la fin de la session parlementaire extraordinaire.

Le Bureau du Rassemblement pour le Développement et la Paix au Congo (RDPC) estime que, même minoritaire, l'opposition aurait dû descendre dans l'arène. En effet, elle aurait dû mener la bataille parlementaire dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale afin de retarder davantage l'adoption dudit projet gouvernemental et motiver, à travers une telle bravoure, le peuple congolais tout en prenant à témoin l'opinion international.

Par conséquent, le RDPC recommande aux élus de l'opposition de ne pas s'inscrire aux abonnés absents lors de l'examen au Sénat du texte adopté par les députés. Ils doivent s'opposer vaillamment, grâce à des amendements pertinents, afin de démontrer la mauvaise foi de la majorité présidentielle – l'objectif étant de permettre, hors hémicycle, la victoire populaire.

Fait à Paris, le 18 janvier 2015

Pour le Rassemblement pour le Développement et la Paix au Congo (RDPC),

Gaspard-Hubert Lonsi Koko
Porte-parole