mercredi 14 janvier 2015

COMMUNIQUE DE PRESSE n° 20150114/00028 relatif à l’Union républicaine de l’opposition en RD Congo

La République Démocratique du Congo est en train de vivre l’un des moments les plus déterminants de son Histoire. De ce fait, les Congolaises et les Congolais doivent tirer les leçons des erreurs du passé, notamment celles commises de 1997 à nos jours. La finalité, c’est de mettre définitivement un terme à la crise politique qui, depuis 2001, ne cesse de fragiliser les institutions de la République et d’exposer davantage le pays à une instabilité pouvant occasionner l’éclatement du territoire national.

Face à la volonté manifeste de la majorité présidentielle de modifier la Constitution et les lois de la République afin de se maintenir au pouvoir, l’opposition doit surtout se montrer crédible, c’est-à-dire constructive. Elle doit être en mesure de rassembler les Congolaises et les Congolais en vue d’une véritable alternative politique. Cela passera par l’Union républicaine des forces de l’opposition, autour d’un projet de société fort et cohérent.

La classe politique et la société civile doivent donc être à la hauteur des enjeux en cours. De plus, seule le patriotisme encouragera la cohésion nationale et permettra, forcément, la pacification de la République Démocratique du Congo.

Espérant pouvoir compter sur la capacité de l’opposition congolaise à surmonter ses dissensions, le RDPC en appelle à l’éveil patriotique. En effet, seule l’émergence d’une coalition de tous les partisans du progrès, au-delà des antagonismes individuels et des divergences politiques, ainsi qu’une très forte mobilisation des forces vives de la nation congolaise peuvent générer des sillons susceptibles de valoriser la démocratie et de projeter la République Démocratique du Congo dans un avenir meilleur et davantage éclairé.

Fait à Paris, le 14 janvier 2015

Pour le Rassemblement pour le Développement et la Paix au Congo (RDPC),

Gaspard-Hubert Lonsi Koko
Porte-parole