vendredi 6 mai 2011

Congo : Le dilemme électoral


Kinshasa/Nairobi/Bruxelles  |   5 May 2011

Confrontées au dilemme de respecter les échéances constitutionnelles et organiser des élections bâclées, ou d’ignorer ces échéances et plonger dans une période d’inconstitutionnalité du pouvoir, les autorités congolaises ont choisi la première option.


Congo : Le dilemme électoral le dernier rapport d’International Crisis Group, examine les circonstances dans lesquelles la République Démocratique du Congo (RDC) se prépare pour ses secondes élections démocratiques. Les préparatifs techniques sont en retard. Ni la loi électorale, ni la liste des électeurs, ni le budget ne sont prêts. L’enregistrement des électeurs est déjà controversé, le financement du cycle électoral incomplet et le calendrier électoral problématique. Le parti de Joseph Kabila, l’actuel président, est déjà entré en campagne, bien avant le début de la période électorale, tandis que l’opposition se cherche toujours son « champion » pour la course présidentielle.
“Loin d’annoncer la consolidation de la démocratie, les élections à venir sont au mieux un problème logistique et au pire une nouvelle cause de déstabilisation pour le pays, qui ne s’est toujours pas complètement rétabli des guerres ayant causé des millions de morts à la fin de l’ère Mobutu”,  estime Marc-André Lagrange, analyste senior spécialiste du Congo à Crisis Group [lire la suite].