vendredi 18 février 2011

COMMUNIQUE DE PRESSE n° 20110218/011 relatif à la sécurité alimentaire

Le Rassemblement pour le Développement et la Paix au Congo (RDPC) constate la volonté du président Nicolas Sarkozy de faire de la lutte pour la sécurité alimentaire l’un des objectifs prioritaires de la présidence française du G20, laquelle s’apparente à la démarche portée par son porte-parole M. Gaspard-Hubert Lonsi Koko.

En effet, convaincu que la République Démocratique du Congo doit obligatoirement mettre en place des mécanismes susceptibles de répondre aux besoins en nourriture et d’assurer la sécurité alimentaire de sa population, M. Lonsi Koko, qui plus est candidat à la magistrature suprême, recommande de maximiser l’agriculture congolaise par rapport aux différents facteurs de production, qu’il s’agisse de la main-d’œuvre, du sol ou des autres moyens de production. Ainsi préconise-t-il de consacrer la production locale avant tout à la consommation nationale, ensuite seulement aux marchés de la sous-région dans le cadre des accords commerciaux qui seront conclus avec les pays frontaliers.

Quant à la production destinée à l’exportation, M. Lonsi Koko compte développer une politique productiviste et mécanisée grâce aux subventions et au soutien en faveur des agriculteurs – l’objectif étant de recourir à un grand plan, ou à une véritable politique nationale agricole. De ce fait, dans l’espoir de faire de l’agriculture l’une des « causes nationales » et de parvenir à l’autosuffisance alimentaire, le porte-parole du RDPC plaide pour qu’elle figure parmi les droits fondamentaux du peuple congolais.

La Direction du RDPC

Fait à Paris, le 18 février 2011