mardi 20 juillet 2010

L’Adhésion de la République Démocratique du Congo à l’OHADA était-elle indispensable ?


OHADA-RDC.jpgLa République Démocratique du Congo, par ses potentialités économiques et sa situation géographique, constitue un pôle de développement indéniable. Son adhésion à l’Organisation pour l’Harmonisation du Droit des affaires en Afrique (OHADA) était-elle indispensable ? En tout cas, cette récente appartenance a suscité plusieurs interrogations – notamment sur les questions relatives aux banques, aux sociétés et aux organisations régionales – sauf celle ayant trait à la monnaie. En effet, cette institution née d’un traité signé le 17 octobre 1993 à Port-Louis (Île Maurice) regroupe aujourd'hui 17 pays : les 14 pays de la Zone franc CFA, les Comores, la Guinée Conakry et la République Démocratique du Congo. Rappelons que la monnaie a toujours permis d’affirmer, dans la plupart des cas, la souveraineté d’un pays, ou d’une région, dans les échanges commerciaux. Pour en savoir davantage, Afrique Rédaction a rencontré M. Gaspard-Hubert Lonsi Koko, qui plus est porte-parole du Rassemblement pour le Développement et la Paix au Congo (RDPC) et candidat à l'élection présidentielle [pour lire la suite].

© Afrique Rédaction