lundi 7 juillet 2014

Le point de vue de Gaspard-Hubert Lonsi Koko sur la région des Grands Lacs africains

Au moment où les relations sont de plus en plus tendues entre la République Démocratique du Congo et le Rwanda, Gaspard-Hubert Lonsi Koko revient sur les véritables causes qui déstabilisent la région des Grands Lacs africains. Ainsi fait-il sans complaisance, à travers une interview exclusive qu’il accorde à Œil d’Afrique, un diagnostic pertinent et préconise les solutions appropriées en vue d’une paix durable.

Œil d’Afrique : Que se passe-t-il dans la région des Grands Lacs africains, notamment dans les trois pays qui constituent l’ancienne zone d’influence de la Belgique ?
Gaspard-Hubert Lonsi Koko : La République Démocratique du Congo avait été une colonie de la Belgique, à laquelle le Ruanda et l’Urundi avaient été attachés en 1925 comme septième province tout en ayant conservé un statut conformément au mandat de la Société des Nations de 1923. Les différends entre les Congolais, les Burundais et les Rwandais étant avant tout d’ordre foncier, il me semble que la Belgique aurait pu éviter la déstabilisation de la région des Grands Lacs si elle avait fait du Congo-Rwanda-Urundi un seul Etat. En tout cas, au regard de la crise économique qui sévit dans les pays industrialisés, une nouvelle géopolitique se décline en Afrique dont la croissance atteint facilement le taux à deux chiffres [lire la suite].

Propos recueillis par Roger Musandji

© Œil d'Afrique